Les travaux d'assainissement

L’assainissement d’une maison concerne l’évacuation des eaux usées, mais aussi celle des eaux pluviales. Pour cela, il est nécessaire d’installer différents dispositifs permettant de relier le réseau d’évacuation d’eau du bâtiment au réseau d’égouts ou bien de construire un système d’assainissement individuel autonome. Dans un cas comme dans l’autre, les dispositifs utilisés doivent être conformes aux normes environnementales et à celles exigées par la santé publique.

assainissement

Crédit photo : Travaux d'assainissement Bergerac

L'assainissement non collectif

Raccorder une maison au réseau d’égouts n’est pas toujours possible, notamment en cas d'éloignement. Cantiran Assainissement rappelle que la pose d’un dispositif d’assainissement individuel est donc dans ce cas obligatoire. Le traitement des eaux usées par ce type de système comprend 3 étapes : le prétraitement, le traitement et l’évacuation.

  • Le prétraitement se fait par l’intermédiaire d’une fosse septique ou d’une fosse toutes eaux. Cette étape permet d’éliminer les matières solides, les particules et les graisses.
  • Le traitement consiste à éliminer le reste des éléments polluants à l’aide de micro-organismes. Dans le cas des fosses toutes eaux, cela se fait via un filtre compact, un filtre à sable ou un lit d’épandage. L’utilisation de micro-stations est aussi possible.
  • L’évacuation des eaux usées, après traitement se fait en les dispersant dans le sous-sol de la parcelle ou bien par leur réutilisation pour l’irrigation souterraine de plantes non destinées à la consommation humaine ou encore par des puits d’infiltration après autorisation de la commune suite à une étude hydrogéologique.

La fosse toutes eaux et la micro-station d'épuration

La fosse toutes eaux et la micro-station sont actuellement les deux principaux équipements d’assainissement non-collectif. La fosse septique étant désormais interdite. La fosse toutes eaux est un système passif permettant de liquéfier et de décanter les matières organiques.

La micro-station, quant à elle, est un système actif. Elle traite les eaux usées en digérant et en décantant les déchets organiques. Les micro-stations sont moins communes que les fosses toutes eaux en raison de leur coût d’achat élevé et du fait qu’elles consomment de l’énergie pour fonctionner. En effet, les fosses toutes eaux sont quant à elles moins chères et n’ont pas besoin d’électricité pour fonctionner, en plus d’être insensibles aux longues périodes de non-utilisation.